surpopulation Garrotxa

Massification dans le Garrotxa Le grand afflux de visiteurs à certains moments de la l’ tout un l’ autour de d’ Olot et le Parc Naturel de la Zone Volcanique de la Garrotxa ont donné envie au nouveau Conseil du Tourisme de la Garrotxa de maintenir les axes de travail entamés ces dernières années afin que la région continue d'être une référence en matière d'écotourisme, tourisme sportif ou centre de rencontre petit format. Mais pour l'obtenir, il veut promouvoir une étude de mobilité interne dans la zone centrale, qui comprend Olot, Les Preses et Santa Pau, mettre en place un programme «multi-mesures» qui régule mieux le flux de visiteurs.

"Il s'agit d'essayer de réduire l'accès motorisé au parc, pour éviter la surpopulation. Nous avons ce problème dix jours par an… mais ce qui doit nous guider, c'est un modèle de mobilité durable, au-delà des jours problématiques occasionnels. »

Dans les années récentes, des progrès ont été réalisés dans la création d'une voie verte de connexion Olot je Santa Pau ou dans le développement de nouveaux chemins dans le réseau Itinnerànnia, mais selon le corps il faut avancer dans d'autres propositions.

De l'entité, rappelez-vous qu'un visiteur sur quatre vient de l'étranger, et que selon le type de touriste qui vient, les travaux doivent se poursuivre sur la durabilité des propositions de la région. De cette façon, l'organisme travaille pleinement au renouvellement de la charte européenne du tourisme durable, modèle pionnier dans le pays qui a commencé à La Garrotxa; l'année prochaine, le comté sera à nouveau audité pour revalider son adhésion à la charte.